Le monde raffole toujours plus de noix de cajou… Sur les neuf premiers mois de l’année 2019, les importations cumulées de l’Union européenne et des Etats-Unis ont augmenté de 5%, « soit un peu moins de 10 000 tonnes (t) d’amandes de cajou de plus qu’en 2018 sur la même période », souligne le spécialiste n’kalô dans son dernier Bulletin sur le marché de l’anacarde.

Sur le seul mois de septembre, les Etats-Unis ont acheté 15 500 t d’amandes de cajou blanches (+1700 t par rapport à septembre 2018) et 1950 t (+720 t) d’amandes de cajou préparées. Curieuse coïncidence, la hausse des achats européens est également de 1700 t sur ce mois de septembre par rapport à septembre 2018, à 12 350 t.

« Le retard des importations américaines continue de se résorber et la croissance des importations de l’UE se poursuit à un rythme soutenu », précise Pierre Ricau de n’kalô. La bonne disponibilité des noix conjuguée à une bonne demande devraient donner des prix stables jusqu’à fin décembre, avec sans doute une légère hausse début 2020, prévoit le spécialiste.

La Côte d’Ivoire s’affirme face au Mozambique

Le Vietnam demeure le fournisseur hors catégorie des deux régions d’importation, Etats-Unis avec 85% du marché (97 427 t sur un total de 114 417 t sur les 9 premiers mois de 2019) et Europe avec 74% du total (76 578 t sur 103 777). Ensuite vient l’Inde qui a beaucoup diminué sur le marché américain (3379 t) mais qui demeure stable en Europe à environ 15 000 t.

Si on regarde l’Afrique, on constate la très forte progression de cette origine continentale sur le marché européen alors qu’elle diminue aux Etats-Unis. Mais le total des deux destinations enregistre une belle hausse de 19,1%, allant de 9 816 t à 11 691 t. La Côte d’Ivoire renforce très nettement sa position de leader continental face au Mozambique, tant en Europe qu’aux Etats-Unis.

S’agissant de l’Europe, entre les 9 premiers mois de 2018 et 2019, les amandes de cajou importées d’Afrique font un bond de 63% et l’Afrique de l’Ouest performe encore davantage, accusant 75% de hausse.

La progression de la Côte d’Ivoire en Europe (+88%) et dans une moindre mesure aux Etats-Unis (+26), est notable. Cette année, le Burkina Faso monte très fortement (+113%) en puissance sur l’Europe, comme le Bénin (+259%), le Togo (+189%) mais les volumes sont plus modestes. Seules la Guinée Bissau et la Guinée ont exporté moins d’amandes qu’en 2018 sur l’Europe. (…).

 

Commodafrica

Comment here