« L’économie de ce pays, la Côte d’Ivoire repose sur l’agriculture » répètent à souhait et à satiété tous les dirigeants de ce pays; et pourtant ceux qui produisent cette richesse sont de mieux en mieux pauvres dans toutes leurs diversités (caféiculteurs, cacaoculteurs ,hévéaculteurs et autres…). Mais le cas le plus pathétique reste et demeure celui des cacaoculteurs. Champions du monde toutes catégories dans leur domaine, ils ne se distinguent pas du tout des derniers de la classe agricole.
Alors pourquoi être premier producteur mondial et ne pas refléter la richesse et l’auréole qui accompagnent les premiers mondiaux? Pis le processus de paupérisation ne fait que s’accentuer chaque année. C’est à croire que les producteurs de café-cacao n’ont pas encore touché le fonds de la misère et de la pauvreté?
Et pourtant, il suffit de laisser appliquer les règles du libéralisme économique que la Côte d’Ivoire a choisi comme modèle économique pour que chacun soit entièrement et pleinement responsable de son sort! Oui, il faut cesser ce jeux de l’Etat-commerçant qui fixe les prix de ce qu’il ne produit pas, pour laisser les producteurs agricoles fixer eux-mêmes les prix de leurs productions. Ne pas le faire, c’est « déresponsabiliser les producteurs agricoles et surtout les maintenir sous le joug des requins de la filière. A moins que les cacaoculteurs n’aient pas encore atteint le fonds de la pauvreté et de la misère!!

SEA MAHAN.http://champ de cacao

Comment here